Skip to content Skip to footer

Mompreneur : 7 conseils pour gérer aussi un business

Tu gères au quotidien un business tout en essayant de gérer au mieux toute ta tribu familiale ? Alors, bienvenue dans le club des mompreneurs !

Si tu ne le connais pas, mompreneur est la contraction de “mom” (maman en anglais) et “preneur” pour entrepreneure. C’est donc une femme enceinte ou qui a des enfants, et qui se lance dans la grande aventure de l’entrepreneuriat en même temps. 

Néanmoins, soyons franches, il n’y a AUCUN manuel qui apprend à gérer une entreprise et des enfants efficacement. Ou du moins, moi, je ne le connais pas. Et comme on fait toutes de notre mieux, je voulais te partager 7 conseils que j’applique moi-même pour ne pas péter un plomb 🤣. Et oui, j’ai 3 garçons… 

Le premier point que je voulais aborder avec toi, Chère Consœur mompreneur, c’est ta vision. Tu l’appelles peut-être ton Why ou ton objectif principal. Peu importe. Mais soyons claires l’une envers l’autre, c’est grâce à ta vision que tu arriveras à passer à l’action efficacement en tant que maman et freelance. Si tu te lances dans un projet, sans réellement savoir vers quoi tu tends, tu vas vite lâcher l’affaire après plusieurs nuits sans sommeil et 1 gastro. La première difficulté te donnera envie de remballer tes cliques et tes claques. Et on le sait toutes très bien, la vie entrepreneuriale (et la vie de maman) n’est pas un long fleuve tranquille. 

Comment maintenir le cap si ta motivation n’est pas assez forte ? Comment te relever si tu ne vois pas le but de tous tes efforts ? Pas si facile…

Des échecs, des imprévus ou des choses qui ne se passent pas comme tu veux, c’est la base dans tout nouveau projet que tu lances. L’entrepreneuriat n’y coupe pas (au contraire même !). C’est déjà un challenge en lui-même, mais si tu y ajoutes les nuits écourtées, les maladies, les rendez-vous médicaux ou les ados à aller chercher au collège au dernier moment (car le prof est absent et qu’il a 2 heures de perm !), cela devient réellement un chemin semé d’embûches. Être mompreneur est une vraie aventure en soi !

Sans vision claire et forte qui te permet de garder le cap, difficile d’avancer pour atteindre tes objectifs (et cela, même quand tu n’as pas d’enfants !). Alors, prends le temps de te poser la question. Et non, ta vision, ce n’est pas “gagner ma vie” ou “vivre de mon activité”. Cela demande de fouiner un peu plus loin pour ancrer un but non-négociable. Celui qui te donne la niaque même quand tu as dormi 2 h et que tu as des régurgitations sur ton t-shirt préféré !

On dit souvent qu’être entrepreneure, c’est d’organiser son planning comme on l’entend. Mais soyons honnêtes, souvent, on s’organise surtout en fonction des horaires de l’école, de la crèche, des activités périscolaires ou des rendez-vous divers et variés de nos minis ! 

Pour faciliter ta vie de mumpreneur, je te conseille fortement d’apprendre à t’organiser un minimum. Difficile d’attaquer le dossier de M.Untel 3 h 00 avant de le lui livrer. Tu n’es jamais à l’abri du bébé qui fait de la fièvre ou de la grève des profs. Toi-même, tu sais. 

Je n’aime pas non plus tomber dans l’extrême du planning millimétré à la seconde. Mais il y a un juste-milieu pour réussir à tenir un business pérenne tout en s’occupant de ses minis. 

Avoir un planning préparé en amont, garder des temps de “au cas où”, prendre de l’avance sur ses livraisons, et s’adapter à sa vie de famille sont des clés essentielles selon moi. 

Par exemple, le mercredi, je ne prévois pas une journée de folie côté travail. En effet, j’ai le petit dernier de 2 ans avec moi, et le second qui rentre à 13 h du collège. Bref, j’ai beau tourner ça dans tous les sens, je ne peux pas caler une réunion de 3 h en étant concentrée.    Je prévois donc de faire des micro-tâches (ou des prestations qui ne me demandent pas trop de concentration) et qui tiennent dans le temps de la sieste. 

Et je ne booke aucun rendez-vous client. 

Oui, tu peux évidemment travailler avec tes enfants, ce n’est pas contre-indiqué. J’ai moi-même fait des visios et des lives avec le mini. Mais je pense qu’à un moment, il est important de prioriser les tâches dans ton travail et de proposer du temps de qualité à tes enfants

Au départ, je ne travaillais pas comme ça, et c’était franchement la catastrophe. Pourtant, j’avais moins de clients qu’aujourd’hui, donc dans les faits, j’aurais dû avoir plus de temps libre.

Ce n’était pas le cas, et je travaillais souvent en flux tendu. Comme je cumulais le salariat et le freelancing, ce n’était franchement pas l’idéal. Néanmoins, quand c’est une période définie et courte, c’est faisable à mon sens.

Depuis, j’ai appris de mes erreurs, et j’ai créé une sorte de routine à la semaine et quotidienne pour m’aider.

Voici quelques pistes si tu veux toi aussi en mettre en place et cumuler plus sereinement tes activités privées et professionnelles :

  • organiser ton planning de la semaine en amont,
  • ne pas surcharger tes journées.
  • varier les missions ou les tâches dans la journée pour ne pas se lasser ou procrastiner,
  • éviter de travailler le soir/la nuit (sauf si c’est ton rythme idéal). Oui, je te parle d’expérience ! Avant, je travaillais régulièrement de 21 h à 2 h du matin, après le coucher des enfants. Et avant d’enchaîner une journée de salariée classique le lendemain et un réveil à 7 h. Au bout d’un moment (et des réveils nocturnes de bébé), c’était tendu,
  • réserver le weekend au temps familial
  • et garder une journée par semaine pour ton entreprise. Ou pour tes rendez-vous personnels.

Créer des to do à rallonge pour avoir l’impression de justifier son temps de travail : tu n’as clairement plus le temps pour ça !

Pour atteindre tes objectifs, je te conseille de te consacrer aux 20 % d’action qui récolteront 80 % de résultats. Et qui te permettront de profiter du temps alloué à chaque domaine de ta vie de maman et d’entrepreneure.

C’est pour cela qu’il est indispensable d’apprendre à prioriser : entre écrire un article de blog pour attirer de nouveaux clients, ou aller scroller sur Instagram, le choix est vite fait.

Côté professionnel, organise ton temps en fonction de ces priorités et arrange-toi pour avoir de l’avance, histoire de ne pas courir partout au dernier moment.

Côté personnel, apprends à lâcher prise et à profiter de l’instant présent auprès de ceux que tu aimes. 

Si tu as besoin de retrouver plus de temps dans ton business et de te libérer de certaines missions, il est peut-être temps de déléguer. Cela peut te permettre : 

  • d’être accompagnée sur des tâches où tu manques de compétences, 
  • de profiter de l’expertise d’autrui, 
  • de regagner du temps pour te concentrer sur d’autres tâches, …

Les missions à déléguer peuvent être nombreuses, et tu peux le faire petit à petit. Afin de ne pas perdre de temps, et de ne pas faire d’erreur de recrutement, prends le temps d’y réfléchir en amont. Quelles sont les tâches que tu veux déléguer ? Quelles sont les compétences dont tu as besoin ? Quel est le budget que tu peux mettre dans la délégation ? 

Tu peux également choisir de déléguer des tâches de ta vie personnelle pour gagner du temps : le ménage, le repassage, … 

À toi de voir ce qui te convient le mieux ! 

J’aime tout contrôler. Et j’ai vite appris à mes dépens que c’est compliqué quand ta vie ne dépend plus que de toi ! Tu peux t’acharner, mais tu risques de t’épuiser en dépensant beaucoup trop d’énergie. 

À un moment, il est important d’accepter que rien ne sera parfait. Si tu attends le moment parfait et silencieux (avec des enfants, ça existe ?) pour faire des actions parfaites, alors ton business n’avancera jamais. Tu sais le fameux “mieux vaut fait que parfait”. 

Il est important de lâcher prise pour ton bien-être et pour passer réellement à l’action. Sinon, ce jour n’arrivera jamais. 

Même avec une organisation aux petits oignons, les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Encore plus quand tu as des enfants. Toi-même, tu sais. Et encore plus quand tu es entrepreneure. Toi-même, tu sais bis.

Plus jeune, je détestais que mon organisation soit bousculée. Pour être totalement honnête avec toi, je n’apprécie pas toujours, encore aujourd’hui.

Mais quand je connais des imprévus (genre bébé est tombé et tu dois filer aux urgences !), je ne veux pas devoir stresser de mettre le travail en OFF pendant quelques heures ou quelques jours. 

Alors, apprends à lâcher prise et à être flexible

Que ce soit pour toi, ou pour tes clientes, ne t’impose pas un planning psycho-rigide. Tu n’es pas à ton compte pour souffrir !

Parfois, rien ne se passe comme on le veut. Et c’est OK. Souffle un bon coup. L’entrepreneuriat amène son lot de problèmes, mais chaque problème a sa solution. 

Enfin, un des secrets les plus importants selon moi, c’est d’apprendre à t’entourer. À titre personnel et professionnel.

Quoi que souvent, on assimile l’entrepreneuriat à la solitude, je trouve au contraire que tu peux rapidement bien t’entourer. Et surtout, choisir les gens que tu veux côtoyer, que ce soient des prestataires, des business friends ou tes proches

Cela te permet d’échanger sur tes problématiques, de casser les injonctions aussi et de voir que tu n’es pas la seule maman à gérer un business en même temps

Tu peux aussi rejoindre un réseau d’entrepreneures ! Pour ma part, j’ai rejoint depuis plusieurs mois Ta Pote Freelance et j’ai fait de super rencontres ! N’hésite pas à nous rejoindre via mon lien affilié pour bénéficier de -10 % (à vie !) à partir du 2ème mois d’abonnement. 

Et puis avoir aussi un entourage sain, cela aide aussi ! Après tout, tu n’as pas fait tes enfants toute seule, hein… Prends soin de toi, éloigne-toi des personnes toxiques et entoure-toi de personnes qui te font réellement du bien. 

Enfin, n’oublie pas que tu es la priorité de ta vie. Je sais l’importance de s’accorder des moments de détente et de bien-être. Notamment dans ce tourbillon qu’est la vie de maman et d’entrepreneure au quotidien.

Le rythme effréné de la vie peut parfois mener rapidement au surmenage, et, à mon sens, quelques semaines (voire mois) avant de quitter mon salariat, j’en étais pas loin. Rien que sur le chemin de mon travail, je sentais les émotions négatives m’envahir : l’appréhension de la journée à venir, le stress des problèmes à gérer, la colère de futurs potentiels conflits, … Toutes ces situations, qui n’existaient pourtant pas encore, m’énervaient au plus haut point dès 8 h.

Je sais aussi que cette période a nui à ma santé mentale et physique.

Il est essentiel de mettre en place des limites claires dès le départ et de s’accorder des moments pour se ressourcer et se détendre. Ces moments peuvent prendre la forme d’une simple promenade en plein air, d’une séance de méditation, d’une activité sportive ou même d’un simple moment de lecture au calme. L’important est de reconnaître que ces instants de détente sont tout aussi essentiels à notre bien-être général, que le travail que nous accomplissons.

Je trouve qu’être maman et entrepreneure, c’est une aventure familiale exceptionnelle qu’on partage avec nos enfants. C’est aussi une énergie de dingue pour réussir et montrer aussi à nos enfants qu’il existe plein de façons de construire sa vie professionnelle et de s’épanouir

Et toi, comment arrives-tu à cumuler ces deux pans de ta vie ? 

FAQ : gérer son quotidien de mompreneur

Être maman et entrepreneure demande une organisation méticuleuse et une flexibilité constante. Il est crucial de définir des priorités claires et de maintenir un équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Utiliser un agenda pour planifier tant les responsabilités professionnelles que familiales peut être très utile. De plus, il est important de s’accorder des moments de détente et de se rappeler que demander de l’aide, que ce soit pour les tâches professionnelles ou familiales, n’est pas un signe de faiblesse, mais une stratégie intelligente pour gérer efficacement les deux rôles. De quoi profiter plus sereinement de son statut de mompreneur !

Les femmes se lancent dans l’entrepreneuriat principalement pour avoir plus d’autonomie et d’indépendance, cherchant à contrôler leur propre destin professionnel loin des structures traditionnelles. Elles sont également motivées par la recherche d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, surtout pour celles qui souhaitent concilier carrière et responsabilités familiales. En outre, la passion pour un domaine spécifique, le désir de réaliser un changement positif, et la volonté de relever des défis personnels sont d’autres facteurs clés qui inspirent les femmes à créer leur propre entreprise.

Laisser un commentaire

logo ElleBlogue blanc

REJOINS LA NEWSLETTER HEBDO :

Copyright © 2024 ElleBlogue | Site réalisé par l’Agence455