Skip to content Skip to footer

Réussir son blog pro : mes 10 plus grosses erreurs (à ne pas reproduire !)

Comment réussir son blog pro ? Certainement pas en faisant les mêmes 10 grosses erreurs de débutante que j’ai pu commettre !

On apprend souvent beaucoup de ses erreurs, et heureusement ! Alors, autant te partager quelques conseils blog pour ne pas reproduire ce que j’ai fait au début de mon activité.

En étant franche, j’ai quasi 20 ans d’expérience sur les blogs. Néanmoins, je suis passée de tenir un blog personnel à créer un blog pro.

Je pensais être rodée en gestion et en création de contenu. Sauf que tenir un blog avec une Stratégie Digitale n’a rien à voir avec être blogueuse pendant son temps de loisir.

Voici 10 erreurs à ne pas reproduire pour réussir ton blog pro et ton positionnement sur les moteurs de recherche plus rapidement que moi !

#Erreur 1 : ne pas identifier ton client idéal pour réussir son blog pro.

Ma plus grande erreur a été de foncer directement à écrire mes articles de blog sans définir mon client idéal.

Franchement, 4 mois après, je l’ai payé cher et j’ai même failli arrêter mon activité. Oui, juste à cause de cette seule erreur !

Je pensais que tout était clair dans ma tête, et que de toute façon je voulais travailler pour tout ceux qui avaient besoin de contenus optimisés. J’aurai mieux fait de me demander comment réussir son blog pro avant.

Du coup, j’ai eu des clients, oui, mais pas vraiment ceux que j’espérais. J’ai été de déconvenues en déconvenues. J’ai donc pris une pause et stoppé toutes mes collaborations au bout de 5 mois d’activité.

J’ai décidé de revoir toutes les bases avec une OBM (Online Business Manager) pour revenir en ligne le 31 août 2020. Ainsi, je me suis accordée du temps pour poser de vraies bases pour mon blog.

Je n’ai rien écrit comme nouvel article de blog avant de définir réellement mon client idéal.

Savoir à qui je voulais vendre pour me permettre de savoir pour qui écrire mes articles de blog. Mes contenus s’inscrivent dans une stratégie, et si je ne sais pas qui est mon client idéal et quelle est sa problématique, c’est difficile d’y répondre.

Je me suis donc positionnée pendant cette pause, je me suis même nichée, et j’ai arrêté de vouloir plaire à tout le monde ! C’est à ce moment-là qu’est né ElleBlogue.fr.

Depuis, je suis complètement alignée  avec ce que je propose, et mes contenus sont donc plus fluides et cohérents.

#Erreur 2 : être attirée par “l’objet brillant”.

Bien que je sortais d’une formation professionnalisante de rédactrice web SEO, je n’avais au début de mon activité, aucune expérience d’entrepreneure et de cheffe d’entreprise.

Je savais juste que je voulais vendre des prestations de rédaction d’articles de blog principalement.

J’ai donc suivi pas mal de sites et blog sur le thème du content marketing et de la stratégie digitale liée au blogging.

Si, faire de la veille, est presque une obligation pour suivre les actualités et se tenir au courant, trop c’est trop.

Le problème, c’est qu’à force de tout lire, j’avais l’impression de :

  • ne pas assez connaître mon métier et de ne pas être à ma place (syndrome de l’imposteur).
  • devoir acheter d’autres formations d’entrepreneures “à la mode” pour être “à la page” sur ce qui se faisait de mieux actuellement (en terme de méthodes, d’outils ou autres).
  • valider sans cesse mes connaissances en suivant des formations sur mon domaine d’expertise (pour finalement me dire “ah mais ça je sais déjà !”).
  • être formatée à devoir faire “comme ceux qui réussisse” en terme de contenus, prestations ou méthodes de vente.

Bref, j’ai donc acheté (un peu trop) de formations en ligne. Je me suis énormément stressée pendant cette période.

Mon esprit était alourdie de trop d’informations à la fois.

Il m’est même arrivé de reprendre des formations sur des sujets que je maîtrisais, juste pour me rassurer.  

Les joies du syndrome de l’imposteur en somme.  Quelle perte de temps ! Au lieu de me lancer, je procrastinais de ne pas être à la hauteur, et/ou j’adaptais des méthodes pas du tout faites pour moi.

#Erreur 3 : formater mon écriture et effacer ma personnalité dans mes articles.

Je ne sais pas pourquoi, mais à force de lire des méthodologies de rédaction et de marketing, j’ai fini par essayer de tout mettre en place « parfaitement ».

J’ai forcé le côté référencement naturel SEO, mais je me suis oubliée. Seule la technique SEO comptait. Je n’ai même pas pensé à ce qui me différenciait ou encore à mes propres objectifs. J’avais envie d’être 1ère sur Google.

En plus de rendre mes écrits un peu chiants, le “trop de technique” m’a fait oublier quelque chose de très important : mes contenus de blog ne me ressemblaient plus !   

J’écrivais de façon trop formatée, sans avoir de style d’écriture. J’essayais d’être la plus neutre possible et de ne pas faire ressortir ma personnalité. Je n’étais plus moi-même à l’écrit.  Je n’aimais plus mes textes.

Je pensais également que je devais faire la même chose pour mes clientes. Même si on doit complètement s’adapter à la personnalité de notre cliente pour chaque production de contenu, cacher ma façon d’être rendait juste mes textes plus ennuyants.

Si on me confie la rédaction de ses articles de blog aujourd’hui, c’est aussi pour avoir mon style dedans.

Quand on sait que Google pénalise les contenus qui ne mettent pas les humains à l’honneur, on se rend bien compte que mon erreur de débutante aurait pu me coûter chère.

Heureusement, ces articles ont tous été retravaillés pour convenir à ma cliente idéale et être 100 % moi. Tout en utilisant à bon escient le référencement naturel SEO (ni trop peu ni trop trop !).

#Erreur 4 : négliger le référencement naturel SEO.

Quand j’ai compris que je devais rester moi-même dans mes contenus, j’ai eu un autre souci (sinon c’est trop simple !).

Je suis passée de l’autre côté de la force (dommage) : j’ai négligé le référencement naturel SEO pour mes propres articles de blog. J’avais tellement poussé avant que j’avais plus envie d’optimiser mes articles.

Ce que j’appliquais sans soucis pour mes clientes, je ne le faisais plus pour mon propre blog.

Je n’arrivais pas à trouver le juste-milieu pour moi entre le naturel pour le lecteur et la technique pour les moteurs de recherche.

Je pense, après coup, qu’il ne faut pas se mettre martel en tête, et qu’en respectant certaines règles simples on part déjà sur une base assez saine en SEO !

Quand j’ai arrêté de me mettre une pression aussi importante (à chercher la “fausse” perfection sur tous les plans), mes textes sont devenus plus naturels et l’optimisation a été plus facile aussi.   

Même si tu n’écris pas pour les robots de Google, ils sont tout de même un critère à prendre en compte et à intégrer dans tes textes et ton travail. Quand on connaît aujourd’hui le pouvoir d’une bonne stratégie de contenu, il serait dommage d’en négliger les codes de base.

#Erreur 5 : ne pas bloquer de temps pour la production de contenus.

La notion de temps est un peu difficile à définir quand on débute en création de contenu blog.

D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai “toujours” eu un blog. Même s’il y a quelques années, il était complètement lifestyle (ma vie de jeune étudiante, mon premier achat immobilier, mes premiers pas de jeune adulte,…). J’écrivais sans penser à un objectif particulier ni dans un but professionnel.

Forcément écrire était un loisir, et me prenait peu de temps. J’allais sur la page, je cliquais sur « nouvel article » et en 1 h 00 c’était bouclé.

J’ai pensé que réussir son blog pro ce serait la même. Grosse erreur ! Évidemment, plus le temps passe et plus j’écris vite.  Aujourd’hui, produire un article de blog ne me demande plus 3 h comme au départ. Je l’optimise même en grande partie en même temps que la première écriture.

Mais ce n’est pas pour ça que je n’ai pas besoin de bloquer du temps pour écrire. Certains sujets vont me demander beaucoup plus de recherches que d’autres. C’est possible aussi parfois d’avoir le syndrome de la page blanche. Alors, quand je me mets sur mon article un dimanche à 18 h pour une mise en ligne le lundi à 7 h … C’est un peu compliqué si je ne suis pas inspirée !

Aujourd’hui, je définis mieux mon temps et je prends de l’avance. J’ai un minimum d’un mois d’avance sur le blog (un article publié par semaine).

Mon conseil : n’hésite pas à garder une plage horaire large et à anticiper tes écrits au maximum. Un contretemps est si vite arrivé. Mettre en place un calendrier éditorial est aussi d’une grande aide.

#Erreur 6 : ne pas mettre en place de planning éditorial.

Ce point est complémentaire du précédent, mais au départ, je n’avais pas d’organisation.

Aucune charte éditoriale, et aucun planning éditorial.

J’arrivais le dimanche soir à 18 h 00 en me disant « bon de quoi je parle demain ? ».

Franchement, j’en souris maintenant, mais je me demande comment je pensais pouvoir servir mon business en ne pensant pas à mon lecteur idéal et à ses besoins. Comment je pouvais l’aider avec cette non-organisation ?

Évidemment, cela signifie que je n’avais pas d’idées d’articles en avance non plus.

Est-ce que j’ai dit aussi que je n’étais pas régulière ? Et oui, difficile d’être efficace quand on ne sait pas où on va ni pourquoi.

Même si parfois cela parait une perte de temps de se poser sur son calendrier, ce n’est pas le cas. 

Il est  nécessaire de se poser pour établir ta ligne directrice, noter toutes tes idées d’articles (même en vrac), interroger tes lecteurs, et définir tes objectifs.

Ce sont des conseils pour ton blog, mais qui fonctionnent pour toute stratégie marketing.

#Erreur 7 : ne pas définir ma Stratégie de Contenu.

Et dire que je parle de Stratégie de Contenu tous les jours actuellement … Mais, à une époque, c’était autre chose.

Pour qu’une Stratégie de Contenu soit efficace, il faut … en avoir une ! Mon chiffre d’affaires à ce moment-là de 400 € HT peut en témoigner !

Une fois qu’on a posé ses objectifs, il est plus facile de poser son planning et d’écrire des articles qui vont nous aider à atteindre les résultats attendus (augmenter son CA, prouver son expertise, se faire connaître,…).  

Pour ma part, au départ, j’écrivais sur tout et n’importe quoi autour de la rédaction web. J’ai donc attiré énormément de … Rédactrice web sur mon site ! Pas du tout la cible à qui je voulais vendre !

Évidemment, je ne voyais pas forcément l’intérêt de mes actions, je n’avais pas de suivi et encore moins de résultats. J’avais des clients par-ci par-là, mais aucune vision à long terme.

 Aujourd’hui, je sais qui je veux aider, pour qui je veux travailler et quelles sont les actions à mettre en place pour cela.

J’ai l’impression de construire un édifice avec des bases solides, et ça me motive beaucoup plus.  

#Erreur 8 : ne pas intégrer de “Call to Action” dans la conclusion de l’article.

Je produis des articles toutes les semaines depuis plusieurs années. Pourtant, je n’incitais pas forcément mon audience à passer à l’action à la fin de sa lecture.

Tu sais, le fameux CTA (call to action) qui peut être :

  • S’inscrire à ta Newsletter.
  • Télécharger un freebie.
  • Lire un autre article.
  • Laisser un commentaire.
  • Acheter une prestation,…

Quel intérêt d’avoir un blog si je ne cherchais pas à convertir mes lecteurs ?

Alors, surtout, ne perds pas de temps bêtement comme moi, et finis ton article par un CTA. C’est ce qui va servir tes objectifs business et fidéliser tes lecteurs.

Chaque article a un objectif stratégique précis, et un call to action associé.

#Erreur 9 : négliger l’expérience client. 

Là-dessus, je pense que je manquais d’expérience et c’est ça qui m’a desservie.  

Cette année, plus que jamais, on parle beaucoup d’UX (expérience utilisateur) sur son blog, et plus généralement sur son site web.

Cela passe aussi par des petites actions sur ton blog :

  • Mettre en place une barre de recherche.
  • Limiter le nombre de liens pour télécharger son freebie gratuit.
  • Rendre le site plus clair et plus intuitif.
  • Mettre à disposition les informations clients plus facilement.
  • Rendre sa lecture agréable.
  • Faire attention à l’affichage sur téléphone (mobile friendly).
  • Réduire le temps de chargement des pages de ton site.

Si au départ, je n’ai pas fait attention à tout, c’est parce que je ne pensais pas qu’il fallait forcément investir. J’ai fait au plus rapide, au plus simple et au moins cher.

Cela a été tellement plus adapté à mes clientes quand j’ai délégué la création du site à une webmaster professionnelle.

Je vais finir cet article très personnel par un  conseil que je donne régulièrement mais que je n’ai pas su appliquer il y a quelques mois : ne te compare pas !

Évidemment il y a toujours des personnes plus expérimentées, avec des projets supers et des blogs qui font rêver. Mais eux aussi pensent sûrement ça d’autres entrepreneures. C’est un cercle sans fin.

Ce que les gens aiment sur ton blog pro, c’est ton expertise, tes contenus de qualité  et ta personnalité !

J’espère que ce partage t’aidera à réussir ton blog pro et ne pas perdre de temps (comme moi) !

N’hésite pas à me dire en commentaires quelles sont les erreurs que tu as aussi pu faire sur ton blog !

Réussir son blog pro

2 Comments

  • Gaufre et Chocolat en Corée
    Posted 16 février 2021 at 14h40

    Article très instructif !
    Je le mets dans mes favoris pour pouvoir y revenir de temps en temps ! ^^
    Merci encore une fois, de partager ton savoir avec nous tous 😀

Leave a comment

0/100

logo secondaire elleblogue blanc

REJOINS LE CLUB, TA NEWSLETTER SEO :

Copyright © 2024 ElleBlogue | Site réalisé par l’Agence455