Skip to content Skip to footer

Comment j’ai surmonté mon syndrome de la page blanche ?

Si tu me suis depuis quelque temps, tu sais que je suis plutôt active côté création de contenu. Avec des articles de blog, des posts sur les réseaux sociaux ou une newsletter, on peut se dire que je n’ai jamais connu le syndrome de la page blanche

L’écriture semble facile pour moi ! Limite je suis partie pour enchaîner paragraphe après paragraphe, enchaînée à mon clavier et prête à sortir un roman !

Pourtant, quand j’ai appris le référencement naturel à titre professionnel en 2020, j’ai été plongé dans un monde complètement inconnu. Bien que je savais comment écrire, je me suis retrouvée prise d’un gros blocage : je n’arrivais plus à écrire des articles de blog ! Écrire un texte devenait vraiment laborieux, voire impossible, et cela me plongeait de plus en plus dans l’anxiété. Alors, comment j’ai réussi à vaincre le syndrome de la page blanche

Qu’est-ce que le syndrome de la page blanche ?

Le syndrome de la page blanche, c’est cette sensation d’impuissance face à un espace vide à remplir, où les mots semblent s’évanouir avant même d’avoir pris forme. 

C’est un état où l’esprit, généralement foisonnant d’idées, se trouve soudain paralysé, incapable de produire le moindre début de phrase cohérent

Ce blocage créatif frappe souvent sans avertissement, laissant l’écrivain, la créatrice de contenu ou encore la rédactrice web dans un état de frustration et d’incertitude 😫.

L’angoisse de ne pas pouvoir exprimer ses pensées, le doute sur sa propre capacité à créer, tout cela s’entremêle pour former une barrière invisible, mais insurmontable. 

Et pour une rédactrice web, ce syndrome représente un défi majeur : il met en péril sa capacité à livrer des contenus optimisés SEO, un aspect crucial pour vendre ses prestations et répondre aux attentes de ses clients. Le stress puissance 1000 (et tu sais ce que cela donne quand tu dois “penser” que tu dois “arrêter de stresser”… Plus tu y penses, plus tu stresses !)

Comment l’idée d’écrire est devenu mon plus gros blocage en 2020 ?

Des articles de blog, j’ai commencé à en écrire en 2003. Cela fait un paquet de temps comme tu peux le voir. À  cette période, j’étais étudiante, je découvrais Skyblog, et je postais du contenu plusieurs fois par jour (forcément j’étais étudiante !). Je répondais à la seconde aux commentaires. Souvent, je rédigeais des articles sur ce qui m’était demandé. C’était pas plus compliqué que ça. Pas d’optimisation ou de stratégie là-dedans, juste du fun 🖤. 

Sans le savoir à ce moment-là, je rentrais complètement dans le jeu des algorithmes des moteurs de recherche, et notamment de Google. Mon nombre d’abonnés (oui, on pouvait s’abonner aux blogs !) et ma visibilité ont complètement explosé. J’ai ouvert plusieurs blogs, tenu un forum, et mis en place plusieurs partenariats. Le début de l’influence en somme !

En 2020, quand j’ai pris la décision de vivre de ce contenu, je me suis formée à la rédaction web. Si toute la partie rédaction pure et dure a été une partie de plaisir, je suis vite tombée devant un os, un monde inconnu pour moi : le référencement naturel SEO 😫

Et là, j’ai (presque) envie de dire : et là, c’est le drame 😪 !

Le SEO, en 2020, n’était pas exactement le même, et les règles non plus. L’optimisation prenait beaucoup plus le pas sur le côté « humain » de l’article. On était loin des ateliers d’écriture, mais plus près d’une écriture dédiée aux robots. 

La formatrice a donc énoncé toutes les règles de l’optimisation d’un article de blog. Bref, on a tout vu en formation : les mots-clés, les mots secondaires, la structure d’un article, les métadonnées, … Tout ce qu’on doit savoir pour écrire un article optimisé SEO. Sur le coup, la théorie ne m’a pas posé particulièrement de soucis. 

Mais pendant la formation, il y avait forcément un passage à l’action : écrire un texte selon un brief client fictif. Et là : je n’arrive tout simplement pas à poser mes mots ! L’idée d’écrire m’angoisse ! Tous les articles sont laborieux à rédiger. Que ce soit le premier jet ou les suivants, rien n’est à la hauteur d’une future professionnelle. Et les retours de la formatrice ne se font pas attendre : mes contenus sont lourds, pas agréables à lire, et on sent clairement que je galère. 

Mais le pire ? L’envie d’écrire pour des blogs a complètement disparu. 

Comment j’ai vaincu mon syndrome de la page blanche ?

À ce moment-là, il y avait deux solutions viables :

  • soit j’arrête d’écrire des articles, et je ne deviens pas rédactrice web SEO.
  • Soit je prends le taureau par les cornes, et j’essaye de vaincre mon syndrome de la page blanche

Comme tu t’en doutes, j’ai choisi la deuxième solution ! Les blogs, c’est une passion depuis des années, je me projette vraiment dans ce métier, et j’ai une vision forte. Comment je peux bloquer pour rédiger un texte ? Les blogs, c’est ma vie ! 

Voici quelques astuces qui m’ont aidé à vaincre mon syndrome de la page blanche : 

  • changer mon état d’esprit,
  • retrouver le plaisir d’écrire,
  • me former sur le sujet qui me bloque, 
  • et m’entraîner !

Oui, j’aurai pu rapidement tomber dans le « je suis nulle », « j’arriverai jamais à utiliser le référencement naturel », « le SEO, c’est trop compliqué, ce n’est pas pour moi »,…En réalité, j’ai vraiment eu ces pensées. Surtout que j’étais persuadée que j’apprendrais rapidement que j’écrivais des articles depuis si longtemps. Cela a été une grosse période de panne créative, de bouderies, et de remise en question. 

💪🏻 Néanmoins, j’ai décidé de changer mon état d’esprit et de revoir la donne :

  • j’écris des articles de blog depuis des années et j’aime vraiment ça. Je veux retrouver cette passion !
  • Je suis perdue, c’est pas parce que je suis incompétente, mais parce que je ne maîtrise pas ce sujet. Je ne m’y prends sûrement pas de la bonne façon. 
  • Je peux y arriver ! Pourquoi je serai plus bête qu’une autre ? Internet, c’est MON terrain de jeu ! Pas moyen que je lâche l’affaire ! 

Au lieu de me démolir, et comme j’étais convaincue par le pouvoir de la stratégie de contenu blog, j’ai décidé d’avoir un mindset complètement différent.

C’est normal que ce soit dur en ce moment. C’est normal que mes articles ne soient pas terribles. Je débute et le SEO n’est pas encore naturel pour moi. Si tout était facile, tout le monde serait en train d’écrire un livre ou de devenir blogueurs. 

Avec de l’entraînement, je vais y arriver !

Action-réaction : je décide illico-presto d’ouvrir un blog lifestyle pour partager ma passion de la langue coréenne et de la Corée du Sud 💗

J’ai donc décidé de vaincre le mal par le mail : je vais rédiger des articles de blog sur un thème “plaisir” que j’aime et sans contrainte. C’est un blog perso sans prétention, sauf pour m’aider à reprendre plaisir dans la rédaction

Au début, je ne fais pas du tout d’optimisation SEO, j’ai besoin d’écrire, juste pour écrire. 

Puis, peu à peu, je décide de tester, sans enjeux particuliers, ce que j’avais appris. Je choisis un mot-clé, j’ajoute les balises métadonnées, j’enrichis le champ lexical de mon texte ,…

Sans prise de tête, j’écris les articles, puis j’applique les techniques de référencement naturel ici ou là. Je n’ai pas partagé mes articles, ni mis d’objectifs marketing dessus.

J’ai également intégré un webzine à cette période. Dessus, je suis éditrice. C’est-à-dire que je contrôle l’optimisation SEO de chaque article avant sa publication. La théorie étant bien intégrée, j’ai besoin de rentrer dans le concret. 

Oui, oui, tu as bien lu ! C’était une des meilleures décisions que j’ai prises. Grâce à ça, j’ai pu prendre du recul sur le sujet, et voir la stratégie de contenu d’un autre point de vue. D’ailleurs, petit spoiler, je suis toujours éditrice sur ce même site actuellement !

Bien que j’aie compris en quoi consistait le référencement naturel, je n’arrivais clairement pas à l’appliquer sur mes articles de blog.

Du coup, j’ai décidé de lire davantage sur le sujet et d’acheter également une autre mini-formation dédiée uniquement au SEO. 

➡ Je voulais conforter mes acquis, et dédramatiser le sujet. 

Je pense aussi que je voulais voir comment une autre formatrice abordait le sujet. Cette étape m’a complètement débloquée sur le SEO.

Oui, je peux rester moi-même dans mes contenus, même avec un texte optimisé SEO.

Non, le SEO ne va pas robotiser mes articles… uniquement s’il est bien fait et bien proportionné ! 

C’est à ce moment que j’ai compris la différence entre :

  •  un article optimisé SEO (agréable pour le lecteur et en accord avec les algorithmes Google),
  • et un article sur-optimisé SEO (qui ressort super bien sur le SEO, mais qui plombe tes stats de site tellement la lecture n’est pas agréable). 

Toute la différence était là et mon syndrome de la page blanche commençait à partir : je sais écrire des articles en cohérence et pertinents pour ma cible. Je ne sais pas écrire des articles trop poussés pour les robots.

Et comme mon client idéal est un humain… Ça tombe plutôt (très) bien !

La dernière étape a été de passer à la pratique et d’écrire du contenu optimisé SEO. Le passage à l’action et l’entraînement pour m’aider à me sortir de tout cela !

Pour cela, au tout départ, j’ai ouvert mon blog professionnel et j’ai écrit un article par semaine (ce qui est toujours le rythme actuel ici). 

Je me suis aussi inscrite sur des plateformes freelances où j’ai vendu des articles très peu chers, mais qui m’ont permis de m’exercer sur des vraies prestations clients. 

Depuis, rassure-toi, j’écris 3 à 5 articles de blog optimisés SEO par jour. Je travaille le référencement naturel de mes articles en même temps que je rédige, c’est devenu très naturel. Et je prends réellement plaisir à faire du SEO. 

Le référencement naturel SEO est même mon premier canal d’acquisition sur le site. Tu vois, le SEO et moi, on n’est pas du tout fâché !

Je voulais partager avec toi cette expérience pour te montrer que tu n’es pas obligée de souffrir pour faire de la création de contenu stratégique. Parfois, ce que tu as pu lire ou apprendre n’était pas adapté ou simplifié pour que tu puisses réellement comprendre et appliquer le référencement naturel. 

C’est pour cela que j’ai créé la formation Déclic SEO. Pour te permettre de trouver toutes les bases indispensables de référencement naturel, mais sans que cela te rende malade ou te bloque dans ta rédaction en te filant des boutons. Le SEO, cela peut devenir un vrai jeu quand il est bien intégré ! 

Alors, prête à te lancer dans le bain ? 

FAQ : syndrome de la page blanche

Pour surmonter le syndrome de la page blanche, il est essentiel de prendre du recul et de se détendre. Essaie des techniques comme la méditation ou une courte promenade pour libérer ton esprit. Une autre approche consiste à écrire librement sans te soucier de la qualité ou de la cohérence, juste pour briser le blocage et stimuler ta créativité.

Prévenir le syndrome de la page blanche passe par une bonne organisation et la mise en place d’une routine d’écriture régulière. Planifie tes sessions d’écriture, en définissant des objectifs clairs et réalisables. Garde également un carnet d’idées à portée de main, où tu pourras noter des pensées et des inspirations au quotidien, ce qui peut servir de tremplin pour tes futures sessions d’écriture.

Laisser un commentaire

0/100

logo ElleBlogue blanc

REJOINS LA NEWSLETTER HEBDO :

Copyright © 2024 ElleBlogue | Site réalisé par l’Agence455